Les statues osiriaques

Sur le côté gauche de la colonnade, au milieu de 3 statues intactes., ont été positionnées les bases des statues que l'on a pu retrouver. Au moment de la proscription d'Hatchepsout, les statues osiriaques ont été abattues et certaines détruites en plusieurs morceaux.
Après son décès vers l'an 20 de Thoutmosis III, la reine est enterrée avec toutes les cérémonies habituelles pour une personne de son rang. C'est seulement vers l'an 42 que commence la proscription qui consistera à faire disparaître le nom et l'effigie d'Hatchepsout dans tous les monuments.
C'est sur ordre de Thoutmosis III que cette persécution a lieu pour rétablir l'ordre de succession et faire oublier ce pharaon somme toute considéré comme un usurpateur. Souverain légitime, Thoutmosis III refuse de reconnaître l'existence d'un pharaon qui a coiffé les couronnes au cours de son règne. Le fait que l'usurpateur soit une femme n'a pas du arranger les choses.
(Florence Maruéjol, Pygmalion, 2007.pages 84 à 99)

  Cliquez ici pour voir les morceaux de statues.

 

La dernière statue a été reconstituée. Devant, des morceaux non utilisés.

 

[Retour]

Copyright (c) 2011 robert rothenflug